Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Ils parlent de nous

Retour
«L'impression d'avoir été piégés»

«L'impression d'avoir été piégés»

Résidente de Colomiers, Dominique a découvert sa double nationalité en 2015, à l'âge de 58 ans. Depuis, cette enquêtrice pour un institut de sondage vit dans l'angoisse d'un redressement fiscal et se débat pour faire annuler sa nationalité américaine.

Qu'est-ce qui fait de vous une «Américaine accidentelle» ?

Je suis née à New York en 1957. Mes parents étaient jeunes mariés et ils avaient décidé de partir aux Etats-Unis. J'ai une sœur jumelle et nous avions 16 mois quand nous sommes rentrés en France. Je n'ai aucun souvenir des Etats-Unis. On pensait avoir perdu la nationalité américaine à 18 ans. Nous avons construit toute notre vie en France : j'y ai fait ma scolarité, je me suis mariée avec un Français et mes enfants sont nés à Toulouse. Puis en 2015, j'ai reçu un courrier de ma banque me disant que j'avais un indice d'américanité.

Comment avez-vous réagi en découvrant votre double nationalité ?

C'était l'affolement total. Je n'y comprenais rien. J'ai écrit une longue lettre à ma banque et en septembre 2016, mon conseiller m'a finalement dit que je devais me reconnaître en tant que personne américaine. Sauf que je ne me sens pas concernée par cette nationalité. Je n'ai aucune raison de devenir une contribuable fiscale. Comme si un bébé pouvait s'expatrier !

On a l'impression d'avoir été tatoués à la naissance. C'est terrible : aucune administration ne nous a jamais avertis de cette nationalité et de l'engagement qu'elle présente. J'ai fait des tas de recherches sur l'effet pervers de la loi Fatca et j'ai finalement trouvé le collectif de Fabien Lehagre (qui a précédé l'Association des Américain accidentels, ndlr) en novembre.

Quel est l'impact au quotidien ?

Il y a une énorme répercussion sur le moral. Je suis complétement stressée dès que je reçois un courrier de la banque. Je me demande s'ils vont clôturer mon compte ou me forcer à remplir les documents. On a l'impression d'être piégés. Imaginez que je veuille acheter une voiture, je n'oserais même pas toucher aux comptes par peur qu'ils me relancent. Et puis il y a des risques de pénalités lorsqu'on ne remplit pas ces documents. J'ai l'impression d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Qu'attendez-vous des recours déposés ?

Un moyen de renoncer simplement à la nationalité, sans devoir fournir des dossiers monstrueux pour prouver que l'on a vécu toute sa vie en France ou dépenser des frais d'avocat fiscal. En tout, il faut payer entre 15 et 20 000 euros ! Parfois, on a l'impression de devenir plus Américain que Français. C'est complétement traumatisant. C'est kafkaïen, c'est ubuesque, et comme quelqu'un le disait sur notre forum de discussion, c'est «Fatcaiesque».

https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/27/2712003-dominique-decouvert-double-nationalite-2015-impression-avoir-ete-pieges.html

Consultez également
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus