Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Ils parlent de nous

Retour
Gourin. Environ 80 Américains accidentels ont répondu à l'appel

Gourin. Environ 80 Américains accidentels ont répondu à l'appel

Environ 80 Américains accidentels avaient rendez-vous ce samedi à Gourin pour une réunion à l'initiative du collectif lancé par Fabien Lehagre. Considérés comme exilés fiscaux par le fisc américain, ils n’entendent pas se laisser croquer par l’Oncle Sam…

Ce samedi à Gourin, ils étaient 80 et autant d’histoires « abracadabrantesques ». Les Américains « accidentels » ont répondu à l’appel de Fabien Lehagre qui, depuis 2015, a lancé son collectif qui regroupe ces Franco-Américains, nés sur le sol français d’au moins un parent américain ou nés sur le sol américain d’au moins un parent français. Les États-Unis, ils n’y ont passé que quelques semaines ou quelques années d’enfance.

Et pourtant, depuis 2014, le fisc américain leur court après. Depuis que la France a signé avec les États-Unis l’accord Fatca, qui oblige les banques françaises à transmettre les informations bancaires de leur client présentant un « indice d’américanité » à l’IRS, le fisc américain.

"Nous voilà évadés fiscaux"

Cette loi, votée en 2010 par le Congrès, permettait de lutter contre la fraude fiscale. Car aux États-Unis, l’impôt est basé sur la nationalité, non sur la résidence. « Nous voilà donc évadés fiscaux ! plaisante Jacqueline, venue de Quimper et née à New-York dans les années 1960. Al Capone, à côté, c’est un enfant de chœur. »

Sur les radars de l'Oncle Sam

Dans beaucoup de cas, c’est la vente d’une maison qui place ces binationaux sur les radars de l’Oncle Sam. « On se retrouve à payer une taxe de 30 % sur les plus-values dans la vente de nos résidences principales… en France, donc ! »

Comptes bloqués par leur banque, coût exorbitant de la procédure de renonciation à la nationalité américaine, les Américains « accidentels » se sentent les dommages collatéraux de conventions imposées par le fisc américain à environ 80 pays.

Hier à Gourin, Fabien Lehagre a lancé avec eux l’Association des Américains Accidentels (AAA). « Plus que le collectif, l’AAA va nous donner une existence juridique. Nous voulons peser dans le débat politique. Et si ça ne suffit pas, nous irons devant les tribunaux pour mettre fin à cette situation injuste. »

Marie Carof-Gadel

https://www.ouest-france.fr/bretagne/gourin-56110/gourin-environ-80-americains-accidentels-ont-repondu-l-appel-4958749

Consultez également
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus